21 octobre 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Taxi, Take off & Landing par Sébastien Gendron

Taxi, Take off & Landing par Sébastien Gendron

En 2002, j’entends parler pour la première fois d’une expérience de mail-roman. C’est un article dans Télérama qui explique qu’un type a constitué une liste d’abonnés et que chaque semaine, il leur envoie un chapitre d’une fiction qu’il écrit au fur et à mesure. La semaine suivante, après avoir passé cinq nuits à ne pas dormir pour mettre mon propre projet en place, je me lance. Et je décide tout de suite, de faire mieux : deux chapitres par semaine. Ca s’appelle Raymond Banister, c’est sensé être expérimental (que des dialogues, sans précision de qui parle) et ça me prend près de six mois. Je me régale, je sais vaguement que certains de mes trois cent abonnés me lisent, je tiens le fil et j’en sors avec un manuscrit de quatre cent pages. Pauvres lecteurs. Cette chose ne deviendra pas grand chose, à l’exception d’un semi scénario pour un long-métrage qui ne verra jamais le jour.
Aussitôt terminé, j’ai envie de recommencer. Mais pas tout seul. Le mailing, à l’époque, est un rien fastidieux. Je cherche donc un site internet qui voudrait bien héberger mes conneries, une fois par semaine et communiquer dessus. C’est comme ça que je rencontre Christophe Dupuis, libraire spécialisé et militant du polar. Une fois par semaine, il envoie une newsletter à ses abonnés pour leur parler de l’actualité du roman policier, alors y greffer un feuilleton, il ne dit pas non.
Cette fois, j’ai décidé de rester dans les lignes. Pas d’expérience littéraire. Juste une intrigue absurde : un type qui part se marier en Suède, croise à l’aéroport une autre femme, beaucoup plus belle que sa promise et qui prétend que c’est avec elle qu’il doit se marier. Du coup il la suit et se retrouve dans une ile des Caraïbes où visiblement il est au cœur d’un complot. Son seul problème c’est que comme il ne parle pas une broque d’anglais, la plupart des évènements lui passent largement au-dessus du front. Voilà comment j’écris Taxi, take off & landing, avec, au moins une fois par mois, un mail panique à Christophe Dupuis pour lui annoncer que je serais en retard sur la livraison (il paraît que ce salopard a tout gardé pour faire un jour un dictionnaire des plus mauvaises excuses à utiliser entre amis.)
En 2009, après avoir livré le manuscrit de Mort à Denise à Baleine (Le Poulpe n°266), je propose à Stéfanie Delestré de poursuivre dans les polars tropicaux et je lui passe Taxi, take off & landing.
Quand Mort à Denise paraît, je me prends au jeu de la bande annonce. C’est Jean-Paul Jody qui m’en donne l’idée : il vient d’en faire une en piquant des images sur le net. Je fais comme lui. Avec la parution de Taxi, je décide de faire des bandes-annonces ET un blog, histoire de poursuivre dans la connerie publicitaire et de faire plus fort que Jody.

Note du proprio : Sébastien Gendron nous gratifie des deux teasers réalisés pour la sortie de Taxi, Take-off & Landing

Un commentaire

  1. Dominique au féminin !

    Mon doudou vient de me prendre Taxi, take off & landing à la biblio du cnes, rien qu’à lire le résumé fêlé je sens que je vais me régaler…..à plus tard « hein ?! »

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>