22 décembre 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Un temps de chien par Cyrille Audebert

Un temps de chien par Cyrille Audebert

Aaah, les affres de la création…
Je venais d’écraser par inadvertance, et d’une semelle distraite, le chihuahua de ma boulangère, quand m’est venue l’idée de mon dernier polar : « Un temps de chien ».
C’était le pied gauche, je me souviens bien, et de suite je me suis dit que ça ne pouvait être qu’un présage favorable. Et en effet, je n’avais pas fini d’essuyer ma chaussure sur le bord du comptoir, que la première phrase du roman jaillit :
« Et sinon, vous auriez le pied droit en taille 43 ? »
— Rhooo, je suis vraiment trop génial !!! ai-je gloussé, alors que la commerçante pleurnichait à genoux devant la flaque sanguinolente en pleurnichant : « Kiki… Mon pauvre Kiki… »
Je l’ai observée attacher la laisse au collier de ce qu’il subsistait de Kiki, puis tirer… Mais sa tentative n’a pas franchement été couronnée de succès. Elle a finalement dû regrouper l’animal avant de le récupérer à l’aide d’une pelle, l’entasser sur son tapis et lui glisser sous la papatte (enfin, c’était peut-être sa papatte) un truc en plastique qui faisait « Pouic-pouic ». Ensuite seulement, elle m’a tendu une baguette pas trop cuite.
— Drôle de temps, M’sieur Audebert, vous trouvez pas ? qu’elle m’a fait en envoyant une chouquette vers le panier de son Kiki.
Et là ce fut l’illumination :
« Hein, fils ! C’est pas possible ? avait dit l’homme en regardant son jardin, des larmes plein les yeux. C’est pas réel, ce truc ? C’est jamais qu’une expression à la con, pas vrai ?… Juste une expression à la con ?… »
Mais oui, c’était bien sûr ! C’était elle, ma première phrase !!! Et finalement, tout le reste, dans le meilleur des cas, ne serait que littérature.
Je ne vous raconterai donc pas comment l’idée de faire évoluer mes personnages au cœur des légendes irlandaises m’est venue (ma concierge est toujours en maison de repos), ou s’il y a bien des blondes dévêtues qui arpentent les routes de campagne autour de chez moi. À quoi bon, d’ailleurs, puisque tout ceci est strictement réel.
La preuve… J’aurais pu tout imaginer.

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>