23 juillet 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Le vent t’emportera par Jean-Marc Souvira

Le vent t’emportera par Jean-Marc Souvira

Je suis venu à l’écriture du roman noir après avoir terminé le scénario du film « GO FAST ». Un scénario c’est, grosso modo, cent pages. À peu près une page par minute de film. C’est un squelette d’acier sur lequel vont venir s’agréger les différentes composantes qui font qu’un film existe : le producteur, le réalisateur, le chef opérateur, le preneur de son, le script, les acteurs, les cascadeurs, les habilleurs, les maquilleurs, le monteur etc. Bref, une quinzaine de personnes interprètent les phrases du scénariste. Ça fait beaucoup de monde, mais c’est comme cela que le cinéma fonctionne. À l’inverse, le roman permet une relation directe entre l’auteur et le lecteur. Immédiatement après l’écriture de « GO FAST » j’avais en tête « LE MAGICIEN », mais je ne voulais pas en faire un scénario de cent pages. J’avais besoin de me laisser aller dans l’écriture en profondeur et conduire le lecteur au cœur d’une enquête criminelle. « LE MAGICIEN » est une histoire basée sur la réalité. Une affaire qui marque et que j’ai traitée en tant que commissaire à la police judiciaire parisienne. J’ai choisi d’écrire sous mon nom, sans pseudo, ce qui m’oblige à être le plus rigoureux possible lorsque je décris les enquêtes policières. Parallèlement au « MAGICIEN », j’ai créé le personnage du commissaire de police Ludovic Mistral qui va orchestrer la traque. Il y a un peu de moi-même dans Mistral. Un peu, je précise. Notamment dans mes goûts musicaux que je fais découvrir aux lecteurs. La bande-son du roman en quelque sorte. Le personnage de Mistral est celui d’un policier marié, père de deux garçons qui habite dans une maison proche de Paris. Son épouse travaille comme « nez » chez un parfumeur célèbre. C’est un couple sans histoire, et Ludovic Mistral apprécie de rentrer chez lui tous les soirs. Je n’ai pas voulu créer un personnage de policier avec les habituelles faiblesses alcooliques ou autres que l’on croise dans de nombreux romans ou fictions. On peut exercer un métier extrêmement difficile sans pour autant plonger dans le côté sombre de l’existence. Une façon différente de voir les choses. D’ailleurs, j’ai eu de nombreux échanges avec les lecteurs sur ce sujet. Après « LE MAGICIEN », je n’avais pas envisagé de remettre en scène Ludovic Mistral et son univers dans un autre roman. Mais c’était sans compter avec les lecteurs qui se sont attachés aux personnages. C’est pourquoi Mistral revient dans « LE VENT T’EMPORTERA », mais affaibli après sa confrontation avec « LE MAGICIEN ». C’est aussi l’occasion de raconter aux lecteurs que dans la vraie vie, les services de police criminelle ne passent pas d’une affaire à l’autre en claquant des doigts. Les affaires difficiles ne s’évacuent pas toutes seules. Elles s’escamotent avec le temps, souvent après les dépositions des policiers devant la Cour d’Assises, quelques années plus tard. « LE VENT T’EMPORTERA » est une autre histoire basée sur des faits réels. Avec mes romans je m’attache à faire découvrir aux lecteurs le moteur psychologique qui fonctionne chez les assassins. Dans un crime passionnel, même si c’est une histoire triste dans la réalité, la psychologie de l’auteur est assez simple, il en est de même lorsqu’un vol à main armée se termine dans un bain de sang. En revanche le criminel systémique, (ce que le cinéma appelle tueur en série), possède une personnalité riche, complexe que lui-même ne maîtrise pas. J’utilise mon expérience professionnelle de la police judiciaire pour conduire le lecteur dans la tête du tueur. Une balade, sans risque, pour qu’il découvre les rouages, le fonctionnement de ceux qui n’ont ni morale ni compassion.

2 commentaires

  1. j’ai adoré ses deux livres, à quand le troisième ? je suis en manque, lol

  2. Didier FOSSEY

    Un homme d’une grande simplicité, un grand policier, un grand écrivain. J’ai apprécié « Le Magicien », je l’ai dévoré en 5 jours. J’ai hâte de me laisser emporter par le vent, ce qui ne saurait tarder.
    Merci Patron

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>