1 octobre 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Les meurtriers de Dieu par Jean Depreux

Les meurtriers de Dieu par Jean Depreux

Les voyages forment la jeunesse.
Ils peuvent aussi permettre à des romanciers en herbe de trouver le bon chemin.
Février 2005. Depuis quelques temps une idée un peu folle trottine dans ma tête, celle de tenter de noircir des pages. Par jeu, par défi, juste pour le plaisir.
J’en suis là en ce mois d’hiver. Quelques idées jetées sur des feuilles éparses, rien qui ne puisse vraiment tenir la route sur des centaines de pages. Puis vint un séjour au sud de l’Ecosse qui me vit faire un détour sur Holy Island, une île de marée située du côté anglais du mur d’Hadrien.
Et là, dans les brumes hivernales, j’ai su que je tenais le lieu d’une future intrigue. Paysages d’un autre temps, vieux bâtiments désertés, île rendue inaccessible au gré des marées montantes : l’atmosphère idéale pour une scène de crime.
A la fin de l’année, ayant un peu de temps devant moi, je me plonge dans la réelle histoire de l’île et j’y découvre des choses insoupçonnées : un riche passé religieux que je ne pouvais occulter dans mon histoire. Je fais donc un bond dans le temps pour me plonger dans l’Angleterre du VIIème siècle et mon scénario prend forme petit à petit. Pour coller au décor, j’imagine une exposition d’instruments de torture se tenant dans le château, histoire d’assouvir mon sadisme latent.
L’idée était de faire un roman dynamique où le passé serait le terreau d’une intrigue contemporaine tout en faisant partager ce que ce voyage m’avait apporté. J’espère y être parvenu.
Le reste a été le long parcours du combattant d’un premier roman. Trois années où mon manuscrit s’est baladé d’éditeur en éditeur jusqu’à ce que Yann Queffélec me fasse l’immense surprise de choisir mon roman comme coup de cœur lors du Prix VSD du Polar.
Ainsi est né Les Meurtriers de Dieu.
Holy Island et les personnages que j’avais créés pouvaient désormais vivre de leurs propres ailes dans l’imaginaire des lecteurs.
Le touriste émerveillé que j’étais en 2005 n’en imaginait pas tant.

Un commentaire

  1. M’a l’air pas mal du tout, ce livre !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>