23 août 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Traces par François Boulay

Traces par François Boulay

Boum ! Le couperet ! Le coup de hachoir… ou peut-être simplement la remise sur les rails, sont tombés de la bouche de (des) éditeurs après mon cinquième roman : « Racines, racines ». Pas du tout un bide, ce roman ! Loin de là.
L’éditeur s’est fait du blé avec, et moi aussi. Un thème en or, comme je les aime, complètement à la masse mais imbibé de potentialités tous azimuts : L’un des plus grands dramaturges français, fou de jalousie, ivre du succès qui ne vient pas (Racine ! Jean Racine, celui qui vous a soit enchanté – tel est mon cas – soit pompé l’air jusqu’à plus soif … se coince des nanas dans les bas-fonds du Paris de l’époque, use et abuse de leurs charmes … et les zigouille ensuite … pour trouver l’inspiration !)
Un vrai feu d’artifice, iconoclaste déjanté … >> Voir sur mon site l’appréciation débordante de Gérard Collard, et quelques autres.
Ce  » Racine » innocemment explosif et provocateur n’était pas sans rappeler mon deuxième roman,  » Paradise » (Ed. Fosse aux Ours ) qui traitait ( vous parlez d’un traitement ! ) de la Très Sainte Famille ( Marie vieille, Jéjé l’ahuri, leur clébard Gabriel … etc.) zônés dans la soupente miséreuse d’un immeuble de banlieue …
Seulement voilà ! « TRACES » débarque. Je termine ce roman en 2006 (Ed. Rocher / Serpent à Plumes)… Il obtient le Prix QUAIS du POLAR en 2007. Les éditions Télémaque, superbes de dynamisme, sortent une deuxième édition un an plus tard, et … Folio – Galimard une troisième en octobre dernier. Bon, ça roule. Sauf que… Le coup de hachoir, la remise sur les rails, sont tombés illico derrière :
- Ecoutez, Boulay, c’est bien sympa vos conneries (c’est traduit en langage imagé, mais en gros c’est ça) : Racine … Paradise … Les Morceaux … qu’est-ce que c’est drôle, qu’est-ce qu’on s’amuse, et en plus vous vous êtes méchamment documenté quel régal historique, quelle pétulance … Seulement nous, on vous engage fermement à revenir chez … Les dingues, les psychopathes, les bipolaires, les allumés du cigare, les déviants immatures, les capricieux du crime et de la persécution et surtout … mais alors surtout mon cher Boulay, chez ces individus d’aspect strictement ordinaire, ces normopathes qui nous ressemblent, nous ressemblent incroyablement, gris, lisses, invisibles, noyés dans la masse, indétectables … inoffensifs !
La tuile ! Non, pas vraiment la tuile, parce que je me suis re-plongé avec une véritable délectation dans l’écriture d’un Noir de Noir dans la ligne directe de  » TRACES  » :  » SUITE ROUGE  » qui sortira en avril 2011 aux Ed. Télémaque.

Un commentaire

  1. Salomé Berthelot

    A ce sujet, en matière d’académicien, ll se dit que le célèbre libraire Gérard Collard, qu’on voit à la librairie Griffe Noire, se présente pour être élu à l’Academie Française .. Je pense que ça offrirait un second élan à l’Académie, foi de Saint Maurien. Vous ne trouvez pas

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>