1 novembre 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Alphaville 9-5 par Roland Sadaune

Alphaville 9-5 par Roland Sadaune

Avertissement : Malgré un américanisme sous-jacent, ce livre n’est en rien une traduction et l’histoire se déroule bien dans un département français. Toutes ressemblances ne sont pas des coïncidences…
Grands espaces, personnages atypiques, accessoires labellisés USA et intrigue noir profond, ce roman pourrait s’appeler Il était une fois en Val-d’Oise, si ce n’était l’absence de musique d’Ennio Morricone entre les lignes.
L’idée m’est venue en écoutant de la country music et le CD Frenchy d’Eddy Mitchell, dans lequel il est question de la légendaire Route 66, 3620 kms de souvenirs avec la traversée de huit états d’Amérique du Nord. Pourquoi pas une semblable voie qui se situerait dans le Vexin français, s’appellerait Route 99, et desservirait les différents lieux de l’histoire ? Beaucoup plus courte, ça ne faisait aucun doute ! Encore fallait-il trouver l’idée, camper le décor et y distribuer les protagonistes. La nouvelle La nuit, tous les morts sont gris, extraite de mon recueil 22 stories selon la police, a servi de base au roman. Pieds Nus sur la Terre Sacrée, textes de T.C. McLuhan, l’a enrichi.

« Le capitaine Milos Seven, chef du bureau Investigations d’Alphaville, au sud-ouest du Vexin territory, se voit confronté à une série d’homicides perpétrés sur des auteurs de romans policiers rattachés à une même maison d’éditions.
L’enquête est d’autant plus complexe, que l’atrocité des actes le renvoie à un ancien dossier, Zombie Night. Seven demeure hanté par cette affaire classée. Lui, le cop victime du fantôme de la nuit, contraint de se cacher derrière des lunettes spéciales, et dont la femme s’est suicidée.
Son cauchemar refait surface avec ce nouveau dossier. Le BIA est-il face à un copycat ?
Le plan VigiPsycho manquant d’effectifs, Seven décide de se jouer de la Police Department et lance une traque en solitaire. Vite, sa plongée dans le monde du Polar l’abandonne, nageur perdu, sur les rives de la folie. Mais quelle autre solution, pour lutter contre ses propres démons, que de s’immerger dans l’inconnue ?
Détermination, cynisme, ego démesuré, cop et killer s’affrontent sous un été caniculaire propice aux pires violences. »

Laissons s’exprimer Jason Burques, un des auteurs de polars qui sera assassiné : … captain Seven… Vous êtes en prise directe sur ces atrocités, je connais l’affaire du zombie de la nuit, j’ai failli pondre un livre autour de cette histoire mais je n’arrivais pas à camper, donner âme, à mon hero cop. Je me suis résigné…

Ce livre est une sorte de western urbain, où Pick-up et 4×4 Wrangler remplacent la Megane officielle, revolver Mateba et winchester, le Sauer 2022 de service, et boîte avec ses danseuses de comptoir, le bar interlope. Au fil des chapitres, on croise, entre autres, Fatty Arthus le patron du Manitou, McValey le policier lakota, Gradford le biker, Chase l’agent spécial, le mystérieux Nameless chaussé de santiags… On fréquente Alphaville la city du commencement, Omégaville la city de la fin. Entre les deux, l’ancienne station-relais Eldorado agonisant au bord de la 99 perdue en pleine nature vexinoise, et gérée par Frankie le nostalgique de l’Ouest américain. Au cœur de l’imbroglio, un officier de police judiciaire à l’esprit torturé, Milos Seven. Visage déformé, passé douloureux, volonté farouche, et Devastator en ligne de mire.
Pas évident de se figurer « son » Amérique à l’intérieur du Val-d’Oise ! Ai-je réussi ? Une certitude, j’y ai mis toute mon énergie. Et un peu plus, encore…
Alphaville 9-5 est un roman que j’aurais aimé lire, un film que j’aurais adoré voir, un rêve que j’aurais souhaité faire.
Gare, les acteurs sillonnent la prairie, puis disparaissent. Si nous voulons en profiter avant, il faut faire diligence.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>