31 octobre 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Carroge par Gilbert Laporte

Carroge par Gilbert Laporte

Je vous avertis, je ne suis pas un écrivain.
Je suis un scénariste.
D’ailleurs, quand j’écris, je visualise mon histoire sur l’écran de mes pensées. J’imagine des cadrages rapprochés sur des visages, de longs travellings pour les paysages et je raccourcis mes phrases lors des scènes d’actions.
Mon intrigue comprend des flashbacks et des flashforwards comme dans la série TV Lost.
Mes intrigues parallèles en courts chapitres, ce ne serait pas par hasard 24h chrono ?
Et puis, ce lieutenant de police qui s’emballe pour des thèses ésotériques, ne ressemble-t-il pas à Fox Mulder des X-Files ?
Les battements du cœur du personnage du prologue ne proviennent-ils pas des Dents de la mer ?
Cette violence outrée et ces gangsters abrutis ne sont-ils pas issus d’un film de Tarentino ?

Un journaliste m’a même fait remarquer que le tueur de CARROGE lui faisait penser à Dexter. Je n’y avais même pas songé. Je finis par me faire des films.

D’ailleurs, j’ai mis une scène coupée à la fin de mon roman.
C’est tout dire…

Je ne suis pas un écrivain.

Je suis un scénariste.

Vous ne le savez peut-être pas, mais CARROGE est un film.

4 commentaires

  1. Merci Andrea !

  2. Bonsoir, Monsieur Laporte. J’ai lu avec énormément d’intérêt votre roman Carroge. En moins de 8 jours (je suis retraité…) J’ai adoré. Intrigue bien menée, qui ne laisse aucun répit. Ecriture limpide (j’ai cependant relevé quelques répétitions, que le comité de lecture aurait pu voir…) Un seul point me préoccupe : vous affirmez (vous ou Demange…) que l’existence du Christ n’est pas avérée historiquement. Je crois savoir que Flavius Josèphe, historien juif du début de notre ère, l’atteste pourtant. Quoi qu’il en soit, je serai heureux de lire un nouveau roman de votre part. Merci.

    • Bonsoir monsieur,
      Merci pour vos appréciations de ce qui est pour moi un tout premier essai d’écriture. Concernant Flavius Josèphe, les mentions à Jésus sont considérées comme non authentiques par certains historiens. Il n’y a par ailleurs pas de témoignages contemporains directs, notamment de non-chrétiens qui nous permettraient d’affirmer que Jésus a existé (ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas existé). Pierre Demange reconnaît qu’il n’a pas de preuve pour son hypothèse et on ne sait d’ailleurs pas à la fin de CARROGE s’il a raison.
      J’ai essayé dans mon roman de ne pas tomber dans le travers d’une intrigue ou l’on révèlerait une vérité sur Jésus, mais de montrer que la recherche historique est complexe.
      Et puis, Claire Demange a été sauvée par la croix qu’elle portait autour du cou. Là aussi, je laisse le lecteur faire sa propre hypothèse.
      Cordialement.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>