3 septembre 2014

LES ACTEURS DU NOIR ONT CARTE BLANCHE

ACTUALITÉS
Le silence des Cris par Stéphanie de Mecquenem

Le silence des Cris par Stéphanie de Mecquenem

Le Silence des Cris est mon second roman policier après Mauvais sang paru en 2009.

Il reprend le même duo d’enquêteurs, Tiphaine Dumont (avocate française fraîchement nommée coroner) et Sir James Jeffrey, épigraphiste anglais à la retraite mais, alors que l’enquête de Mauvais sang se déroulait sous le soleil brûlant du Mexique, l’intrigue du Silence des Cris se déroule dans le paysage glacial du Grand Nord Canadien en plein hiver.
Cette fois encore je me suis inspirée d’une histoire vraie : la disparition depuis les années 1990 de dizaines de jeunes amérindiennes le long de la nationale 16, une route qui traverse le Colombie-britannique, région sauvage de montagnes et de forêts. Depuis 20 ans l’enquête n’avance pas et les familles, révoltées par l’indifférence des pouvoirs publics se plaignent que rien n’est fait pour les retrouver.
Seules 9 de ces femmes disparues (toutes âgées entre 14 et 25 ans) font l’objet d’une enquête officielle.
En 2004, le rapport d’Amnesty international révélait que les agents policiers restent indifférents lorsque des autochtones les contactent pour signaler une disparition. D’ailleurs, les disparitions d’autochtones sont rarement signalées. Il existe un manque de confiance envers les policiers car eux aussi commettent des abus sexuels envers cette catégorie de population.
En 1999, un journal indépendant de la province de la Colombie-Britannique, The Radical, rapporta l’existence d’un commerce du sexe organisé dans Prince George et impliquant des juges, des docteurs, des avocats, des policiers et même des conseils de bandes.
Le journal fut obligé de fermer…
Il n’en fallait pas plus pour que mon âme d’avocate décide de mener l’enquête.

Aussi, ceux qui ont lu Mauvais sang se souviendront que Sir Jeffrey s’était mis en tête à la fin du roman de déchiffrer le mystère entourant la rédaction du Songe de Poliphile (roman publié à Venise en 1499 et qui a fait couler beaucoup d’encre) et bien ce sera chose faite avec Le Silence des Cris. Je n’en dit pas plus au risque de dévoiler une partie de l’intrigue… Sachez juste que j’ ai failli devenir chauve à force de m’arracher les cheveux en tentant d’en percer les mystères (ouvrage cela dit magnifique qui trône désormais rempli de post-it dans ma bibliothèque).
L’écriture de ce roman m’a permis également de découvrir une civilisation que j’ignorais : Les cris et leur fascinante culture, ainsi que les difficultés d’intégration des amérindiens en Amérique du Nord.

Voici donc un nouvel opus des enquêtes de Tiphaine et Sir Jeffrey mêlant suspense, humour glacial et aventure et qui voit l’apparition du nouveau coroner en chef : la docteure Maryse Tremblay, grande amatrice de fraises Tagada…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>