ACTUALITÉS

Les disparus de l’A16

Donnez une note à cette publication
Nb de votes : 3 / Moyenne : 5

Virginia Valmain est détective privée. À la lire, c’est une bombe atomique. Le genre de femme qui vous fait dresser le chapiteau d’un simple regard.
Virginia est l’héroïne des Disparus de l’A16, issue de l’imagination fertile de Maxime Gillio. Finement entourée (mère-grand, une vieille lesbienne qui ne suce pas que de la glace, Lao-Tseu, grand black possédant le QI d’une huître mais une mémoire phénoménale, et Curly, chauffeur dont le surnom provient des dimensions de ses attributs), elle est amenée à enquêter sur des disparitions mystérieuses.
Elle livre ses pérégrinations à la première personne, apostrophant le lecteur, l’incitant à se référer à ses précédentes aventures (jamais publiées soit dit en passant), sur un ton truculent, enlevé, percutant mais toujours drôle.
Si Maxime Gillio est souvent considéré comme le fils caché de Frédéric Dard, on peut dire que Virginia est la petite sœur de San-Antonio.
Si vous êtes un tantinet timide, que vous rougissez facilement en public, alors ne lisez pas ce roman dans les transports en commun. Les crises de fous rires qu’occasionneront la lecture de toutes les conneries rédigées par l’auteur vous feront passer irrémédiablement pour un attardé profond.

A propos de Le proprio

Le proprio
Administrateur de Livresque du Noir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Voir aussi

Chute libre

Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0 « Huit nouvelles, huit histoires de ...