ACTUALITÉS

Interview de Rex Van Asselt

Donnez une note à cette publication
Nb de votes : 1 / Moyenne : 4

Rex Van Asselt s’est prêté au jeu de l’interview Livresque du Noir.

Bonjour Rex. On commence ?

  • Un auteur, c’est souvent un univers. Quelle photo serait la plus appropriée pour illustrer le tien ?

Rex : En voilà une bonne question, car j’ai un univers assez vaste. J’aime tout ce qui touche au paranormal et aux films d’horreur, mais j’aime aussi le fantasy. Alors si je devais choisir … Ça serait une vieille maison en bois, au milieu d’une forêt magique.

  • Que cherches-tu dans l’écriture ?

Rex : Je cherche simplement à faire partager mon univers, mes rêves. Emmener le lecteur dans mon monde. Comme je le dis toujours, écrire est un plaisir que l’on partage avec ses lecteurs.

  • Quand tu écris le mot « fin » sur un manuscrit, qu’est-ce que cela représente pour toi ?

Rex : Le début de quelque chose, le début d’un nouveau manuscrit. Parce qu’en général, je n’ai pas encore fini une histoire, qu’une autre gamberge déjà ! J’ai le cerveau constamment   au travail, ainsi que mon imagination.

  • Les salons et séances de dédicaces sont-ils des étapes nécessaires dans ton activité d’auteur ?

Rex : Je n’ai fait qu’une séance de dédicaces à ce jour et j’espère faire au moins un salon en 2017 ! Je n’en suis qu’à mes débuts, le petit nouveau qui vient d’arriver. Mais oui, je pense que c’est nécessaire pour non seulement s’élargir, s’ouvrir aux autres se faire connaître d’un autre public que celui des réseaux sociaux, mais aussi le contact direct avec les lecteurs. C’est quelque chose que j’aime, pouvoir parler aux lecteurs, partager avec eux etc…

  • Quel rôle joues-tu dans le choix du titre et de la couverture de tes romans ?

Rex : Ah, alors là je l’avoue, je suis très difficile, c’est pour ça que je fais tout moi-même de A à Z. J’ai la chance de pouvoir et de savoir travailler avec Photoshop et d’avoir une très bonne imagination. Je sais en général, avant même d’écrire l’histoire, à quoi va ressembler ma couverture. Le titre en général vient tout seul, lui aussi je le connais avant de commencer.

  • Les blogs littéraires sont légion. Quel regard portes-tu sur ce qui est publié, notamment sur tes œuvres ?

Rex : Je n’ai pas encore eu la chance d’être présenté sur un blog littéraire, ça viendra ! Je l’espère.

  • Le livre numérique se développe de plus en plus. Comment ressens-tu ça ?

Rex : Je trouve ça simplement génial ! Les lecteurs peuvent emporter avec eux tous ou quasi tous leurs livres en voyage ou même le temps de prendre le train ou le métro, pour se rendre au boulot. Les tablettes se développent dans les écoles aussi. Je vois bien les futurs enfants, choisir leurs livres sur ce type de support. Mais… Ça n’empêche qu’il n’y a rien de mieux que de tenir un livre en papier dans les mains.

  • Quelle serait ta définition d’un bon libraire ?

Rex : Un libraire prêt à travailler avec des auteurs indépendants, prêt à leur dédier une journée dédicaces. Un libraire qui ne choisit pas ses auteurs en fonction de ce qu’il aime lui, mais aiderait les indépendant à partager leurs œuvres.

  • La France reste un des rares pays où les auteurs sont peu nombreux à être représentés par un agent littéraire. Selon toi, c’est une bonne ou mauvaise chose ?

Rex : Comme je n’ai vraiment pas beaucoup d’expérience dans le domaine, je pense que ça serait bien. Une sorte de manager qui vous guiderait, vous soutiendrait et partagerait vos idées. Il pourrait vous dire «  ça va marcher ou pas ! » Donc oui, il en faudrait plus ou alors… Qu’ils s’intéressent peut-être un peu plus aux petits nouveaux, plutôt que de voir la valeur sûr, ceux déjà sur le marché et qui sont certains de faire un boum.

  • Quel livre n’aimerais-tu surtout pas écrire ?

Rex : Un roman à l’eau de rose comme on dit. C’est pas trop mon truc les romans d’amour. Ça me fait toujours penser à ces romans photos que l’on trouve dans certains magazines ou encore pire… Les feux de l’amour.

  • Enfin, que dirais-tu aux lecteurs pour les encourager à lire tes romans ?

Rex : Je ne peux que les inviter à me découvrir, d’entrer dans mon univers si vaste. De découvrir aussi bien mon côté sombre, tel que mon livre E.M.I, ou encore celui de la lumière ou de la magie. J’ai plein de chose à leur faire découvrir et à partager avec eux.

Merci Rex d’avoir répondu à nos questions.

À propos de l'Auteur

Né le 7 Novembre 1970 dans la banlieue de Bruxelles et en France depuis 2010. Rex Van Asselt a toujours voulu écrire une histoire, ce n’est pas l’imagination qui manque, mais plutôt le temps et la confiance ne sachant pas si quelqu’un lirait ses oeuvres un jour, mais voilà chose faite avec son premier roman « E.M.I » Bien que très influencé par le monde de Tim Burton, Del Torro et autres fictions, comme le Seigneur des Anneaux et bien sûr La guerre des étoiles, il pense avoir réussi à créer son propre style qui il l’espère vous plaira.  » E.M.I » comptera 3 tomes, tome 1 « E.M.I  » Le tome 2  » E.M.I : Jezabel » et enfin le tome 3  » E.M.I : L’enfant de ténèbres. Egalement grand fan de Stephen King, il avait envie d’écrire une histoire hors du commun avec ce premier roman qu’est E.M.I

A propos de Le proprio

Le proprio
Administrateur de Livresque du Noir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Voir aussi

Interview de Johana Gustawsson

Donnez une note à cette publication Nb de votes : 3 / Moyenne : 4.7 Je serai Canadienne, je pourrai ...