ACTUALITÉS

L’étrange Halloween de monsieur Léo

Donnez une note à cette publication
Nb de votes : 2 / Moyenne : 5

L’idée de ce 8 ème polar m’est venue de façon assez détournée. Un jour, en me promenant sur la toile, j’ai flashé sur une série de photos d’un château du pays de Galles. Un château comme seuls les Anglais savent en faire : adossé à une colline , face à la mer, style gothique, 19 tours, 500 m de façade,  et maison de campagne d’une comtesse anglaise au 19ème siècle ! J’ai profité d’un de mes fréquents voyages en Angleterre pour me rendre sur place afin de le visiter, ce que j’ai pu faire grâce à l’exquise politesse anglo-saxonne, car il est en ruines et interdit à la visite ( j’imagine l’accueil en France dans une situation similaire…). J’avais déjà décidé d’y placer une scène de mon roman, sans savoir encore aucune idée de l’intrigue, mais l’idée d’un gangster superstitieux obligé de venir chercher une cargaison de drogue dans cet endroit fascinant (et bien sûr hanté d’après les rumeurs locales) me plaisait bien. D’autant que je connaissais aussi le décor fabuleux du cimetière de Highgate , où je pouvais placer une autre scène du même genre. Au cours de mes recherches sur ce château, j’ai découvert qu’il avait accueilli 200 adolescents juifs pendant la 2ème guerre mondiale. Le déclic s’est fait aussitôt ! Un de mes anciens héros, chirurgien, étant juif, son père aura fait partie de ce groupe… Ce chirurgien va faire un pèlerinage sur les lieux où son père a vécu . Leur fille, ex-petite fille modèle, maintenant adolescente difficile et un peu kleptomane, les accompagne avec son petit ami tout aussi impertinent ! Leur route va croiser celle de Léo – dit Le Mexicain – trafiquant de drogue cruel et sans scrupules, mais affligé d’une superstition maladive. A la suite d’une livraison ratée, son mystérieux patron lui a ordonné, avec un certain sadisme, d’aller négocier une nouvelle cargaison de came dans ce château hanté.

L’histoire s’est donc mise en place dans ma tête. Elle me permettait d’insérer des scènes savoureuses (les rapports devenus chaotiques du père juif avec sa fille qui génèrent des problèmes dans son couple jusque là sans histoire…), et aussi de faire réintervenir un personnage familier de mes lecteurs, le commissaire Maupas, maintenant retraité mais qui s’ennuie ferme. La mère de l’adolescente, pour laquelle il nourrit un tendre et secret sentiment, va l’appeler au secours lorsqu’elle comprend que celle-ci s’est mise dans une situation très dangereuse…

Voilà, je n’en dis pas plus… vous aurez compris que je me suis beaucoup amusé en concoctant cette histoire, et j’espère que cela se sentira à la lecture ! car mon but est avant tout de faire passer un bon moment à mes lecteurs

L’étrange Halloween de monsieur Léo sera en librairie, sur Fnac, Amazon (également en version numérique) le 21 mars, jour du printemps ! Et dès la semaine prochaine chez l’éditeur.

A propos de Olivier Kourilsky

je suis médecin néphrologue, ancien chef de service de néphrologie, et j'ai commencé à écrire des romans policiers il y a près de 15 ans . j'ai publié huit ouvrages depuis 2005, dont le troisième a été récompensé par le prix Littré en 2010 et le septième par le prix du polar d’Aumale en 2014. Mes romans se déroulent le plus souvent dans le milieu médical hospitalier à des périodes diverses, allant des années 60 à l’époque contemporaine, et mettent en scène des personnages récurrents. Bibliographie •Meurtre à la morgue (Glyphe, 2005 ; nouvelle édition 2015) •Meurtre avec prémédication (Glyphe, 2007) •Meurtre pour de bonnes raisons (Glyphe, 2009, prix Littré 2010) •Homicide par précaution (Glyphe, 2010) •Dernier homicide connu (Glyphe, 2012) •Homicide post mortem (Glyphe, 2013) •Le septième péché (Glyphe, 2014, prix du polar, Aumale, 2014) •L’étrange Halloween de monsieur Léo (2016)

Un commentaire

  1. Voilà une intéressante analyse de l’origine de la création de ce roman cadré! Ce roman est passionnant, dans la lignée des 7 remarquables précédents dont « Meurtre pour de bonnes rainsons ».
    De plus, non seulement l’auteur a un style bien à lui , léger et fluide qui nous emporte , où peinture des caractères de personnages et situations inattendues se catapultent, mais il prend plaisir à cheminer dans l’intrigue, écrire , nous captiver! Bravo!
    Il mérite, comme maints autres de ses ouvrages , une adaptation cinématographique et/ ou télévisée : elle ferait , à mon avis , exploser l’audimat…quel gâchis de laisser passer ce roman d’Artiste du genre!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Voir aussi

Territoires

Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0 Un polar sous haute tension, mais que ...