ACTUALITÉS

Tu ne manqueras à personne

Donnez une note à cette publication
Nb de votes : 0 / Moyenne : 0
C’est fou quand je commence un roman d’Alexis Aubenque, j’ai toujours la même sensation et c’est un vrai bien-être qui s’installe en moi.
Il faut dire que je lis l’auteur depuis cinq ans alors si j’ai continué c’est que c’est totalement à mon goût.
L’auteur a fait en sorte que « Tu ne manqueras à personne » puisse se lire comme un oneshot mais je conseille fortement de lire le tome précédent avant. (Ne crains pas la faucheuse)
Ce premier volume regorge d’informations sur la petite famille de Pacific View, il serait dommage de se griller la série.
Raphaël inaugure le lycée de Pacific View, une rentrée plutôt traumatisante car le corps d’une élève a été retrouvé sans vie dans les toilettes.
Son père, Grégory Davis, ayant intégré la police locale depuis peu est sur le coup.
L’enquête va très vite devenir compliquée…
Je ne sais pas comment il fait mais les romans de l’auteur sont addictifs.
Ce doit être les personnages qui ont tous une vraie histoire, avec leurs forces et leurs faiblesses.
Ou alors l’action liée aux meurtres.
A moins que ce ne soit l’avancée de l’enquête.
Je suis néanmoins sûre d’une chose, c’est que le mélange est excellent.
C’est ce que j’appellerais du polar soft mais qui possède sa dose de noir malgré tout.
On ne trouve pas d’ado décapitée chez les bisounours c’est une certitude.
Je pense que les personnages réchauffent l’ambiance, il ne s’agit pas d’un thriller dur et froid.
D’ailleurs en parlant d’eux, j’ai adoré les retrouver, les suivre est un vrai plaisir.
La famille Davis et ses mystères autour du décès étrange de la mère, disparue en mer ou encore Faye, la journaliste amoureuse d’un ancien Hells Angels archi sexy et recherché par la police.
L’utilisation des réseaux sociaux et des nouvelles technologies est plus que représentative, on peut s’en servir pour faire mal, très mal.
Détruire quelqu’un à travers des vidéos compromettantes est devenu un jeu d’enfant.
Il se passe aussi des événements cruels, ne comptez pas sur moi pour vous en dire plus mais j’ai frissonné et grincé des dents en même temps.
Le terrible moment où votre cerveau se dit : non il ne peut pas se passer ça…
Soyons honnête, c’est ce qui souvent, fait les très bons thrillers.
Je crois que mon avis est suffisamment explicite, j’ai passé un aussi bon moment de lecture que pour le premier tome, je suis restée accrochée à mon livre comme un objet essentiel à ma survie.
Je ressors très enthousiaste de ma lecture et je n’ai donc qu’une hâte c’est l’arrivée du prochain parce qu’il faut un tome trois c’est évident.
Le lecteur a encore des tonnes de secret à percer et je compte bien être de la partie.

A propos de Loley

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Voir aussi

Un automne à River Falls

Donnez une note à cette publication Nb de votes : 0 / Moyenne : 0 Alexis Aubenque a cette indéniable ...